L'instant-poésie
Samir, compagnon de la nuit. Instant-poésie n°88
(le 2018-02-25 à 06:00)

Suivant le thème de cette année « Flore, portraits et sacré », et pour des raisons d’anniversaire, les quatre prochains poèmes vont être dédiés à des destins particuliers.
Le premier est celui de Samir déjà évoqué (I-P n°83).
Ce portrait, inimaginable et véridique,est composé d’après les notes qu’il ma remises et nos échanges. Il l’a authentifié, approuvé et m’a autorisé à le publier. Par ailleurs, merci de prêter attention à la conclusion.

Né au bord de l’Euphrate,
D’une mère « encyclopédie »
De culture populaire
Et de père menant carrière
Aux postes de frontière,
Je suis pétri de la pâte
Des multiples Syrie.

A huit ans je note sur petits carnets
Les traditions populaires de mes aînés,
Des quartiers et familles
D’Alep devenu ma ville.

A treize ans j’écris des poèmes
Et des prophéties même :
J’annonce un lendemain
Où serai sans yeux ni mains.

Pendant dix ans j’étudie, euphorique,
L’Egypte et la Perse antique,
Théologie, mystique ;
Passe un bac scientifique,
Scrute le fallacieux communisme
Et le profond soufisme*.

Avec mes yeux et mes mains
Croyant en Dieu et en demain


***
Puis à l’armée faisant mon service,
Je deviens spécialiste en explosifs.
Alors, un jour sur le Golan
Je ramasse une mine.
L’Ange de chaque instant
Cette heure-là est absent*.

Pour sauver mes camarades
Je retiens la mine
Elle explose

Et m’arrache l’ouië gauche,
La vue et les mains :
Prophétie du destin.

***

Envoyé à Madrid pour être soigné
Ma vue est en partie retrouvée :
Avec bouche et bras je me mets à dessiner.
L’Ange blanc est présent.

Mais par une méchanceté,
Je ne peux à temps être réopéré.
Ma vue pour toujours disparaît.
Je deviens compagnon de la nuit.
L’ange noir a œuvré.

Sans yeux sans mains
Croyant en Lui et en demain

***
Un an plus tard j’épouse une jeune alépine.
Par la grâce de générosités
J’achète une maison digne,
L’offrant à la bien-aimée.
En arabe et espagnol j’écris
Et six premiers livres publie.
L’Ange blanc est présent.

Mais neuf ans après,
Par ma femme suis maltraité.
En une nuit et par des jours de folie
Tous mes manuscrits sont brûlés.
De tous mes biens je suis spolié.
De ma maison je suis chassé.
L’ange noir a œuvré.

Sans yeux sans mains
Croyant en Lui et en demain
***
Chez mon frère et sa famille réfugié
Trente ans durant je suis hébergé.
Pour vivre j’enseigne le français,
L’arabe, l’espagnol et l’anglais.
Mes livres sont édités
L’Ange blanc est présent.

Mais la guerre est arrivée
Alep comme Berlin est broyé,
Mon bureau dévasté.
Nous devons émigrer
L’ange noir a œuvré.


Sans yeux sans mains
Croyant toujours en Lui et en demain

Mais en France depuis deux ans,
En paroisse j’ai retrouvé la Fraternité.
L’Ange blanc est présent.

Sans yeux ni mains
Croyant en Lui et en demain


PNMA

Illustration
Aujourd'hui de vous propose d'adresser un "Bon anniversaire" à Samir à l'occasion de celui-ci tahhan.sa@gmail.com . Merci!
Bon dimanche! Bon carême "dans la joie de l'Esprit Saint" à ceux qui le font et bonne semaine à tous!
Pour recevoir régulièrement « l’Instant-Poésie » merci d’inscrire votre adresse ci-dessous
Patrick Naudin Mac-Auliffe, né le 6 juin 1947 à Niort (Deux-Sèvres),a vécu sa jeunesse à Nice. Marié, et père de trois enfants, il a mené une carrière de responsable de formation et de relations humaines). PNMA a publié successivement : « Quand riment les couleurs », « Traces en Terre de Dieu : méditations illustrées en Israël/Palestine » et « Vingt Mystères de Dieu ». Le premier et le troisième ouvrage, illustrés par le photographe Claude Turlan ont donné lieu à plusieurs expositions : à Paris et en Province.

Site hébergé par OVH, 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France.
Réalisation celul sas
Contact éditorial : Patrick Naudin